Sherbrooke pour emporter
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Mardi, 13 octobre 2020

Action de grâce…2020



 Imprimer   Envoyer 

Pour bien centrer le sujet du jour, j'omets volontairement l'aspect religieux de la fête de l'Action de grâce.

Depuis centaines d'années, on célèbre, d'une manière ou d'une autre, le fait que les récoltes sont faites, que les légumes et les fruits sont ramassés et prêts à être conservés de façon à assurer notre subsistance jusqu'aux prochaines récoltes, celles de l'an prochain.  

C'est donc une fête qui célèbre le labeur et cette paix d'esprit qu'apporte un garde-manger assez rempli pour que la vie se poursuive.

Une fête pour apprécier les fruits du travail fait dans les derniers mois. Une fête comme un temps d'arrêt propice à apprécier ce qui nous entoure, ce qui est à notre portée. Une fête, donc, pour dire merci. Une Thanksgiving, dit-on en anglais.

Merci au sens où on prend conscience que notre travail ne suffit pas. Qu'il faut avoir l'humilité de ne pas se penser plus fort que la nature. Cette même humilité qui devrait nous alarmer sur notre rapport à l'environnement et à autrui.

C'est ça, pour moi, l'Action de grâce.

Mais comme 2020 semble une année différente entre toutes, je crois que je retiendrai un peu mon merci. Ou plutôt que j'ajouterai, après mon merci, une virgule.

Une virgule qui laisse tout ouvert après avoir prononcé le mot merci. Comme dans : « merci, mais je suis anxieux un brin ». Pas mal, même! En fait, j'ai franchement peur.

Peur que mes voisins États-Uniens s'entretuent après les prochaines élections.

J'exagère? J'aimerais bien...

Si Trump perd, pourra-t-il retenir les élans de ceux qu'il crinque comme ce n'est pas permis depuis quelques mois? Pourra-t-il amoindrir l'impact de ses insultes, de ses mensonges, de ses appels à la mobilisation?

Sans oublier que ses partisans sont tous armés et qu'ils ont montré leurs armes souvent publiquement pour protéger leur liberté.

Il a semé la haine et la division et voilà qu'il multiplie les déclarations concernant les lacunes du système électoral. Si ses partisans farouches croient que c'est le système qui a été trafiqué pour les faire perdre, il leur reste quoi, pour drainer leur haine et leur colère? Les manifestations armées?

J'espère avoir peur pour rien. Mais Trump a rendu banal et acceptable le fait d'insulter, de dénigrer, de réduire l'autre. Il reste à en venir aux coups...

S'il gagne, il ne va que magnifier cette division et cette haine pendant quatre ans.

J'ai une impression qu'on est pris au piège.   

Revenons ici. Même si ce qui se passe aux États influence pas mal ce qui se passe ici...

Donc, je dirai « merci, mais je souhaite un peu d'équilibre dans notre société ».

Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, la croissance économique constante a modifié complètement nos sociétés. L'enrichissement personnel, dopé par un marketing puissant destiné à créer, pour chacun, la notion de « confort de son foyer », a transformé le citoyen en individu. Individu comme dans individuel. Des gens individuellement bien installés, mais qui ont perdu, trop souvent, le sens de la communauté.

2020, c'est beaucoup ça. Comme un merci mitigé.

Même s'il est invisible, le Coronavirus ébranle les colonnes du temple. Je nous regarde et on ressemble à des cordes de violon qui arrivent de moins en moins à s'accorder entre elles, mais qui continuent à se tendre, risquant une cassure à tout moment.      

L'Action de grâce 2020 est spéciale.

Mais elle provoque un moment de réflexion.

Je dis merci pour ce qui m'entoure. Merci pour ce qui m'est accessible. Mais j'essaie de ne pas oublier qu'en société, chaque privilège vient avec la responsabilité de bien l'honorer.

Merci, donc, mais j'essaierai d'être un peu plus digne de la générosité qui m'est offerte.

En la reconnaissant, d'abord...

 

Clin d'œil de la semaine

« Merci pour toute cette nature généreuse, j'apprécie! »

« Ouin...merci tant que tu voudras...c'est juste que c'est pas à toi! »

 


Hyundai Sherbrooke oct 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Tu y crois, toi?

Tu y crois, toi?
Tolérance et intolérance

Tolérance et intolérance
Coop Funéraire arrangements oct 2020
NOS RECOMMANDATIONS
Partager le bien-être numérique

Partager le bien-être numérique
Investissement majeur chez Tafisa

Investissement majeur chez Tafisa
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Boucherie du terroir aout 2020
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 21 octobre 2020
La nouvelle inquisition

François Fouquet
Lundi, 19 octobre 2020
Une bonne pensée pour Ndji

Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 16 octobre 2020
Que la force soit avec toi

Jacinthe Dubé 5 juin20
Editeurs réunis - Duo de livres oct 2020
Une bonne pensée pour Ndji Par François Fouquet Lundi, 19 octobre 2020
Une bonne pensée pour Ndji
Démantèlement de Wellington-sur-mer Lundi, 19 octobre 2020
Démantèlement de Wellington-sur-mer
Partager le bien-être numérique Par Anita Lessard Dimanche, 18 octobre 2020
Partager le bien-être numérique
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous