Les spécialistes de l'électroménager decembre 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
L'actualité en vidéos
Affaires & juridique
L'actualité en photos
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Ça se passe chez nous!
Blogue
ÉDUCATION / Éducation
Cégep de Sherbrooke Par Cégep de Sherbrooke

Mercredi, 5 décembre 2018

Le Cégep de Sherbrooke à l'international



 Imprimer   Envoyer 

Depuis plus de 20 ans, le personnel du Cégep de Sherbrooke partage son expertise avec des pays en voie de développement en collaborant à l'implantation et au déploiement de programmes d'études. Pour France Turgeon et Alain Sirois, couple retraité du Cégep de Sherbrooke ayant participé à plusieurs projets internationaux, cette coopération fait une réelle différence dans le déploiement pédagogique et technologique de ces pays.

« Puisqu'ils n'ont pas de moyens financiers suffisants, les enseignants et les enseignantes des pays en développement donnent des cours beaucoup plus théoriques que pratiques à cause notamment du manque d'équipements. Pratiquement toute la matière se donne sur des tableaux », explique Mme Turgeon et M. Sirois. Ainsi, les collaborations internationales leur permettent d'offrir l'aide nécessaire pour concevoir et appliquer des programmes de formations techniques. « Il faut alors former le personnel enseignant, identifier les compétences à développer, définir l'approche pédagogique, installer l'équipement requis avant de finalement soutenir et suivre la mise en place du programme », mentionne Alain Sirois, en donnant pour exemple l'une de ses missions au Sénégal lors de laquelle il a entre autres participé à la création d'un brevet de technicien supérieur en électromécanique.

En plus de la formation technique, les enseignantes et les enseignants québécois sur place font également de l'aide disciplinaire afin que leurs homologues à l'étranger puissent  évaluer convenablement leurs étudiantes et leurs étudiants, bien organiser leurs sessions de cours, procéder à des certifications et soutenir leurs diplômés dans leur recherche d'emploi. « L'aide qu'on apporte à ces pays repose sur l'approche par compétence, c'est-à-dire qu'on axe les nouveaux programmes sur les besoins concrets des employeurs afin de faciliter l'accès à l'emploi », ajoute Mme Turgeon.


Des différences enrichissantes
Les projets de collaboration internationale sont principalement réalisés dans des pays de l'Afrique francophone (Sénégal, Maroc, Tunisie, etc.), mais de nombreuses différences notoires subsistent malgré les ressemblances linguistiques. « Les professionnels avec qui nous travaillons ne nous font pas toujours part des limites auxquelles ils font face. Il arrive qu'ils ne puissent obtenir l'autorisation de leur patron et ne peuvent se présenter à nos rendez-vous. La notion du temps et de l'autorité n'est pas la même », raconte madame Turgeon. Le fait de former des enseignantes et des enseignants peut aussi engendrer des situations complexes, puisqu'il s'agit d'une relation de professionnel à professionnel : « Former d'autres professeurs est beaucoup plus confrontant que d'enseigner à des étudiants et à des étudiantes, mais cela nous permet de pousser plus loin nos techniques », note monsieur Sirois.

Malgré tout, le couple qualifie ses expériences à l'international comme étant extrêmement stimulantes : « Ça contribue à développer notre ouverture d'esprit, à laisser aller notre créativité et à prendre conscience de la chance qu'on a », raconte monsieur Sirois. Les retraités n'oublieront jamais la fierté ressentie face à la réussite de chaque cohorte qu'ils ont suivie : « C'est satisfaisant de voir que nos efforts mènent à des résultats concrets », souligne Alain Sirois. Ils espèrent finalement que la fibre humanitaire du personnel du Cégep de Sherbrooke et le financement du gouvernement permettront la prospérité de cette collaboration encore longtemps!


Sykes Sherbrooke ICT Canada Marketing
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Cégep de Sherbrooke : s’adapter au changement

Cégep de Sherbrooke : s’adapter au changement
Stage au Nicaragua : Jocelyne Lacasse se souvient

Stage au Nicaragua : Jocelyne Lacasse se souvient
NOS RECOMMANDATIONS
Bénévole pour Nez rouge depuis 30 ans

Bénévole pour Nez rouge depuis 30 ans
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke

Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Les spécialistes de l'électroménager decembre 2018
 
Cégep de Sherbrooke
Mercredi, 12 décembre 2018
Stage au Nicaragua : Jocelyne Lacasse se souvient

Les spécialistes de l'électroménager decembre 2018
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke Par Cynthia Dubé Lundi, 10 décembre 2018
Il met le feu dans sa chambre à l’Université de Sherbrooke
Plus du triple de la limite permise, en fin d’avant-midi! Par Cynthia Dubé Mardi, 11 décembre 2018
Plus du triple de la limite permise, en fin d’avant-midi!
Bénévole pour Nez rouge depuis 30 ans Par Vincent Lambert Jeudi, 6 décembre 2018
Bénévole pour Nez rouge depuis 30 ans
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous