Clinique Supra Santé Concours décembre 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
 
ACHETEZ EstriePlus.com
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
L'actualité en vidéos
Affaires & juridique
L'actualité en photos
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Ça se passe chez nous!
Blogue
Découvertes
Novus Vitres Sherbrooke
ACTUALITÉS / Estrie
Vincent Lambert Par Vincent Lambert
vlambert@estrieplus.com

Mercredi, 6 février 2019

«Je ne veux pas qu’on manque une opportunité»



 Imprimer   Envoyer 
Lundi, lors du conseil municipal, le conseiller Vincent Boutin a amorcé une démarche auprès de ses collègues pour que la question des Jeux de la Francophonie puisse être étudiée.

La semaine dernière, le maire de Sherbrooke Steve Lussier indiquait qu'il n'irait pas de l'avant avec les Jeux de la Francophonie de 2021 puisque les coûts reliés à l'événement dépassent aujourd'hui les attentes de départ. Voilà que la situation pourrait bien changer puisqu'un comité interne d'analyse, initié par le conseiller municipal Vincent Boutin, se penchera sur la question pour voir si les retombées seraient intéressantes par rapport aux investissements nécessaires.

Après que le Nouveau-Brunswick ait annoncé la semaine dernière son retrait pour la réception des Jeux de la Francophonie en 2021, EstriePlus.com avait contacté le maire de Sherbrooke, Steve Lussier, pour savoir si ce dernier avait toujours un intérêt dans le dossier puisque la Ville avait soumis sa candidature en 2016.

Il avait alors répondu qu'il aurait aimé que Sherbrooke reçoive cet événement, mais que ce n'était pas possible d'aller de l'avant à ce moment puisque la Ville n'avait pas étudié les chiffres pour recevoir une telle organisation.

Lundi, lors du conseil municipal, le conseiller Vincent Boutin a amorcé une démarche auprès de ses collègues pour que la question des Jeux de la Francophonie puisse être étudiée étant donné « l'ampleur que l'événement peut représenter pour Sherbrooke », indique le principal intéressé.

« On a statué de faire un comité interne d'analyse qui va évaluer combien peuvent coûter maintenant les Jeux de la Francophonie, explique-t-il. Comme on est à deux ans des Jeux, le modèle de financement qu'on avait à l'époque ne tient plus la route. On veut voir quel pourrait être le nouveau budget, mais aussi le partage des coûts entre le comité organisateur, le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada. C'est ce qu'on est en train de faire cette semaine. »

Lorsqu'il recevra les chiffres lundi prochain, le conseil municipal pourra prendre à ce moment une orientation quant à l'événement sportif et culturel.

« Il faut voir quels seront les chiffres après l'analyse, insiste M. Boutin. Ce que je ne veux pas, c'est qu'on manque une opportunité parce qu'une autre ville à côté saisit la balle au bond et bénéficie de toutes les retombées qu'on aurait pu avoir. »

Un événement qui servira de levier

Si les chiffres de la tenue des Jeux de la Francophonie à Sherbrooke répondent aux attentes de la Ville de Sherbrooke, le conseiller municipal Vincent Boutin estime que l'événement serait un levier intéressant pour la région.

« On veut qu'il y ait un legs qui reste dans le temps, souligne-t-il. On veut se servir de ça comme levier pour la question de nos infrastructures sportives, qu'on se doit de mettre à niveau. Comme on l'a fait avec les Jeux du Canada, on pourrait diviser la facture en trois, c'est-à-dire le tiers au provincial, le tiers au fédéral et le tiers à la Ville de Sherbrooke. »

« C'est super intéressant de partager ces coûts-là et quand les infrastructures seront faites, elles resteront après pour la population comme ce fut le cas avec la piscine de l'Université de Sherbrooke. »

Selon Vincent Boutin, recevoir les Jeux de la Francophonie permettrait de redonner à la communauté et de financer les athlètes ou bien les artistes, comme le permet le Fonds de legs des Jeux du Canada - Sherbrooke 2013.

« Plusieurs délégations de différents pays au monde vont venir vivre à Sherbrooke pendant deux semaines, rappelle M. Boutin. Les retombées seraient très importantes pour nos commerçants, nos hôteliers et nos restaurateurs. »

Les coûts pour tenir les Jeux de la Francophonie ne sont pas de la même ampleur que ceux des Jeux olympiques, assure Vincent Boutin.

« On est loin de là, soutient-il. Par contre, si le modèle financier ne tient pas la route et que les gouvernements du Québec et du Canada ne sont pas au rendez-vous, on aura répondu à notre question et on passera à un prochain appel, admet le conseiller municipal. Au moins, on aura fait la démarche. »

Le maire de Sherbrooke réagit

Le maire de Sherbrooke, Steve Lussier, confirme que la semaine dernière, il ne pouvait pas aller de l'avant avec le dossier puisque rien n'avait été planifié au budget concernant les Jeux de la Francophonie.

En date d'aujourd'hui, il affirme que la Ville est en train de réétudier les chiffres à savoir si un tel événement serait possible financièrement.

« Je n'ai pas perdu de temps lundi, reconnait-il. J'avais déjà mandaté la direction générale avant même le plénier pour voir la possibilité de mettre une équipe en place pour accélérer le processus et présenter quelque chose. On révise actuellement le budget avec une équipe d'experts. »

La Ville de Sherbrooke devra donc décider lundi prochain si elle va de l'avant avec les Jeux de la Francophonie puisque l'Organisation internationale de la Francophonie devra rendre sa décision pour l'avenir de l'événement en 2021.

« Une semaine, c'est très rapide, mais on n'a pas le choix, remarque Steve Lussier. Lundi prochain, on va regarder le tout au niveau des chiffres. Pour cette raison, je voulais avoir les dossiers le plus rapidement possible. Je ne dis pas non du tout, mais on doit réviser les chiffres. Les gens du conseil ont été d'accord à faire l'exercice et à se prononcer. »

 


A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Travaux à la passerelle du Lac-des-Nations

Travaux à la passerelle du Lac-des-Nations
Homme en liberté illégale recherché

Homme en liberté illégale recherché
La Rose des Vents février 2019
NOS RECOMMANDATIONS
Le polyuréthane giclé, un isolant passe-partout

Le polyuréthane giclé, un isolant passe-partout
Combattre la dépression dans notre assiette

Combattre la dépression dans notre assiette
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

A.R.Turgeon Portes - Fenêtres - Rénovations
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Domino's Pizza février 2019
 
Sarah Jitten
Vendredi, 15 février 2019
Des maillots de bain pour tous les goûts, tous les budgets!

Fondation québécoise du cancer - Estrie
Jeudi, 14 février 2019
Envie d’évasion? de voyages? de dépassement de soi?

Daniel Nadeau
Mercredi, 13 février 2019
Le caillou dans le soulier

Sarah-Eve Desruisseaux
Mercredi, 13 février 2019
Donnez-vous une deuxième chance

François Fouquet
Lundi, 11 février 2019
Et vous, votre verre, il va bien?

Jacinthe Dubé 30 janvier 2019
Clinique Supra Santé nov 2018
Des raccrocheurs se confient: et si plusieurs chemins menaient à la réussite? Par Cynthia Dubé Jeudi, 14 février 2019
Des raccrocheurs se confient: et si plusieurs chemins menaient à la réussite?
Le Mistral affrontera les pros du Fury Par Vincent Lambert Vendredi, 8 février 2019
Le Mistral affrontera les pros du Fury
Transports Québec se prépare pour la tempête Par Cynthia Dubé Mardi, 12 février 2019
Transports Québec se prépare pour la tempête
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous