Téléjournal Estrie 8 février 2018
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
 
-2°C
détails
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  La croix lumineuse du mont Bellevue ne sera plus en fonction pour une durée indéterminée en raison d'un bris.
 
Memphrémagog - journal
ACTUALITÉS
Estrie
Memphrémagog
Culture & Événements
Sports
L'actualité en photos
L'actualité en vidéos
CAHIERS
Affaires & Juridique
Automobiles
Découvertes
Éducation
Famille
Habitation
Mode-Santé-Beauté
Style de vie
Voyages & Gastronomie
Blogue
JOURNAUX LOCAUX
Le Papotin
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 12 février 2018

Le temps d’un livre



 Imprimer   Envoyer 
Lire un livre, c’est se permettre un voyage quelque part. Un livre peut nous émerveiller, susciter notre créativité, notre imaginaire. - François Fouquet

Les Jeux olympiques ramènent avec eux l'importance du temps. Avec ses incongruités: le temps qu'il faut battre et le temps qu'on a investi pour finir par le battre! Au cours des prochains jours, nous allons vivre au rythme des performances. Et cela est juste et bon!

Tout cela me ramène à nos quotidiens respectifs. Dans un monde où tout est performance, prendre un livre en main devient une sorte d'essentielle source d'équilibre.

Partout, le temps est compté. À tel point que les lectures que nous faisons sont limitées à des résumés de résumés. Il faut que la matière soit prémâchée, voire prédigérée, pour être consommée.

Et c'est mal.

Lire un livre, c'est se permettre un voyage quelque part. Un livre peut nous émerveiller, susciter notre créativité, notre imaginaire. Un livre peut nous aider à voir clair. Le livre peut servir à nous évader d'un quotidien qui nous bouffe en nous rappelant, chaque 60 secondes, qu'une minute est passée et que la vie, au final, n'en compte pas tant que ça, des minutes!

Affolante, notre façon de nous laisser diriger par le temps et notre façon de le mesurer.

Le livre est un outil fabuleux qu'on ne met pas assez en valeur dans le cursus scolaire. Oui, je sais, les lectures obligatoires sont parfois gossantes, mais peut-être que ce ne sont pas les livres qui sont gossants en soi, mais la façon de les introduire dans le quotidien des jeunes.

Et, oui, le livre peut être électronique aussi. Ça peut marcher pareil. Mais sur une liseuse prévue pour cette unique fonction, je dirais. Lire sur une tablette électronique multifonctionnelle comporte un immense désavantage : le goût de prendre une pause Facebook (ou autre média dit social) et d'aller surfer sur la vie de quelques dizaines de nos « amis » en quelques minutes. Avec le désagréable désavantage de nous ramener à notre quotidien et à notre façon de ne pas optimiser l'utilisation de ce temps si précieux!

La différence entre un livre et les communications électroniques des réseaux sociaux? Pour moi, c'est une question de dynamique : le réseau social vous livre un produit fini. Qui est « cute », parfois, mais fini. Et on se dit : « wow, c'est bien beau » ou « OMG! C'est bien hot! » Et c'est tout. Pour sa part, le livre dépose une semence de rêve, de créativité et d'apprentissage qui nous force à imaginer les scènes décrites, à mettre des images sur les mots, à poser des gestes pour concrétiser une œuvre ou un projet, à structurer notre pensée et notre esprit critique.

Aussi puissants soient les réseaux sociaux et les clips sonores, visuels ou écrits préfabriqués, ils n'arriveront jamais à être aussi dynamiques qu'un livre. Contrairement aux apparences, le livre suscite l'activité. Activité intérieure, j'entends, mais activité pareil! Pas juste une passivité béate.

Alors, la prochaine qu'on vous dira : « tu as perdu ton dimanche à lire? », ne réagissez pas trop mal. Invitez la personne à s'asseoir et lire un brin. C'est le mieux qu'on puisse lui souhaiter...

Clin d'œil de la semaine

« Lire, c'est toujours interpréter »

-Henry Miller


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Quand il est mort, le poète

Quand il est mort, le poète
La vie, la scène

La vie, la scène
NOS RECOMMANDATIONS
Le flexitarisme, un mode alimentaire pour vous?

Le flexitarisme, un mode alimentaire pour vous?
Un succès pour le Grand Prix de Valcourt

Un succès pour le Grand Prix de Valcourt
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Val Estrie Ford - février 2018
 
Alexandre Hurtubise
Vendredi, 16 février 2018
Marvel, toujours la même chose? Vraiment?

René Dubreuil
Vendredi, 16 février 2018
Les nouvelles rondes de René

Alexandre Dagenais
Jeudi, 15 février 2018
La rose: véritable enjeu environnemental

Rosemarie Lacroix
Jeudi, 15 février 2018
Apprendre le bonheur

Daniel Nadeau
Mercredi, 14 février 2018
Chasse aux sorcières

Catherine Côté
Mercredi, 14 février 2018
Petit guide pour se composer une garde-robe bien équilibrée!

Val Estrie Ford - février 2018
Invasion de domicile sur la  rue Mc Manamy Par Vincent Lambert Lundi, 12 février 2018
Invasion de domicile sur la rue Mc Manamy
Jordan Pierre-Gilles rêve aux Olympiques Par Vincent Lambert Jeudi, 15 février 2018
Jordan Pierre-Gilles rêve aux Olympiques
Hyundai Santa Fe 2019 Mardi, 13 février 2018
Hyundai Santa Fe 2019
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous