Cogeco 107.7 - automne 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  La rue Meadow rouverte à la circulation
 
AFFAIRES
Affaires
Entreprises d’ici
Accueil
Cogeco 107.7 - automne 2019
AFFAIRES / Affaires
Mardi, 22 octobre 2019

La pénurie de main-d'oeuvre en construction inquiète


Des métiers moins connus comme ferblantier, chaudronnier, carreleur, mécanicien de chantier, opérateur d'équipement lourd ou briqueteur-maçon sont en situation de pénurie de main-d'œuvre dans la région.

 Imprimer   Envoyer 
crédit photo: Pixabay

Deux semaines après avoir dévoilé les résultats d'une étude réalisée par la firme Raymond Chabot Grant Thornton (RCGT) démontrant le manque de près de 20 000 travailleurs dans l'industrie de la construction, l'Association de la construction du Québec (ACQ) a présenté aujourd'hui, le portrait de la situation pour la région de l'Estrie. Selon l'étude de RCGT, il manquera en moyenne près de 150 travailleurs dans la région de l'Estrie.

Lorsque l'on compare la situation de l'Estrie à celle de plusieurs autres régions du Québec, on remarque que le manque de travailleurs est spécifique à certains métiers en particulier. En effet, les enjeux de main-d'œuvre reliés aux métiers les plus connus comme charpentier-menuisier ou électricien ne sont pas aussi prononcés que dans les régions des grands centres urbains.

Toutefois, en regardant la situation de plus près on s'aperçoit que des métiers moins connus comme ferblantier, chaudronnier, carreleur, mécanicien de chantier, opérateur d'équipement lourd ou briqueteur-maçon sont en situation de pénurie de main-d'œuvre dans la région.

Par conséquent, l'ACQ considère que même si les chiffres sont moins élevés pour l'Estrie, les conséquences ne sont pas moins néfastes. « Dans une région comme l'Estrie, lorsqu'il manque une dizaine de chaudronniers, une quinzaine de mécaniciens de chantier ou une trentaine de ferblantiers et de briqueteurs-maçons, les impacts sur les chantiers de construction sont loin d'être négligeables », souligne l'économiste de l'ACQ, Jean-Philippe Cliche.En ce qui a trait aux professions de la construction qui nécessitent un diplôme d'études collégiales, l'étude démontre que la région de l'Estrie sera en situation de déficit pour les techniques de génie industriel et de génie mécanique d'ici 2021.

« Ces techniques sont souvent liées aux nouvelles technologies de la construction. Il faudra assurément former plus de monde si nous souhaitons procéder à un virage numérique au sein de notre industrie », évoque M. Cliche.

Des années records à prévoir pour les 10 prochaines années

Malgré la menace d'un ralentissement de l'économie mondiale, l'étude de RCGT démontre que les heures travaillées au Québec et en Estrie demeureront au-dessus des seuils historiques de 2011-2012, et ce, pour les 10 prochaines années. Ces niveaux records d'heures travaillées continueront de mettre une pression énorme sur les entreprises de construction.Les conséquences d'une industrie qui roule à plein rendement

Un an après avoir tiré la sonnette d'alarme, l'ACQ admet que la situation est maintenant plus problématique que jamais et que les entrepreneurs en construction vivent difficilement avec les conséquences de cette pénurie.

Selon un sondage de la Commission de la construction du Québec (CCQ) datant du mois d'août 2019, les entrepreneurs en construction sont unanimes : seulement 1 % d'entre eux croient que les difficultés à embaucher sont moins intenses que dans les 12 derniers mois. Dans le même sondage, 77 % affirment ne pas avoir été en mesure de pourvoir tous leurs postes de compagnons, 67 % leurs postes d'apprentis et 72 % leurs postes d'occupation.

Or, les conséquences sont majeures : les entrepreneurs affirment que leur entreprise est moins rentable ou concurrentielle (62 %), ils refusent des contrats (61 %), travaillent plus d'heures eux-mêmes (60 %), alors que plus de la moitié d'entre eux affichent des retards dans la livraison de leurs contrats (58 %). Pour faire face à la pénurie, ils reportent ou étalent des contrats (55 %) ou embauchent et forment des travailleurs moins expérimentés (44 %). En ce sens, l'ACQ invite le gouvernement Legault à s'attaquer à la pénurie de main-d'œuvre dans l'industrie de la construction en priorité puisque des investissements importants sont prévus en matière d'infrastructures gouvernementales, notamment dans les infrastructures scolaires.

Un virage technologique de plus en plus incontournable

Selon l'ACQ, un virage technologique de grande envergure est une solution incontournable à la pénurie de main-d'œuvre dans le secteur de la construction. En fait, l'ACQ fonde beaucoup d'espoir sur l'utilisation des technologies et des nouvelles techniques de production, car elle permettrait non seulement d'améliorer la productivité en chantier, mais elle permettrait aussi d'atténuer les effets de la pénurie de main-d'œuvre.

À cet égard, elle invite les différents paliers de gouvernement à se pencher rapidement sur des solutions pour aider les entreprises, notamment les entreprises de 5 employés et moins, à procéder à un virage technologique important au cours des prochaines années.

source: Guillaume Houle

 

 

 

 


Mc Donald's - emploi automne 2019
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Deux entreprises sherbrookoises championnes de l'intégration

Deux entreprises sherbrookoises championnes de l'intégration
Le bon conseiller!

Le bon conseiller!
NOS RECOMMANDATIONS
Fermeture de rues pour le Jour du Souvenir

Fermeture de rues pour le Jour du Souvenir
Éclosion d'artistes de la relève

Éclosion d'artistes de la relève
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Cogeco 107.7 - automne 2019
 
Me Ariane Ouellet
Jeudi, 14 novembre 2019
Le bail de logement au-delà du décès

Me Laurence Ferland
Jeudi, 17 octobre 2019
La location à court terme à l'ère d'AirBnb

Jacinthe Dubé 4 novembre 2019
Il fait beau chez vous? Par Daniel Nadeau Mercredi, 6 novembre 2019
Il fait beau chez vous?
Voyager pour faire rêver Par Anita Lessard Mercredi, 6 novembre 2019
Voyager pour faire rêver
Éclosion d'artistes de la relève Mercredi, 6 novembre 2019
Éclosion d'artistes de la relève
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous