Commerce Sherbrooke Boussole dec 2020
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Commerce Sherbrooke Boussole dec 2020
SANTÉ ET BEAUTÉ / Santé et Beauté
Pierre-Olivier Pinard Par Pierre-Olivier Pinard

Vendredi, 2 octobre 2020

Le monde de l’ultra marathon



 Imprimer   Envoyer 
Vincent Auger cand. B.Sc. kinésiologie et athlète d'ultra marathon

Avez-vous déjà couru un marathon ? Cette distance mythique de 42.2km si convoitée par la plupart des coureurs sur route n'est toutefois pas le défi ultime pour certains d'entre eux. C'est ici que l'univers des ultra-marathons entre en jeu. Les ultra-marathons regroupent toutes les courses à pied ayant une distance plus grande que les 42.2km du marathon classique. Les distances les plus populaires sont, entre autres, le 50km, le 80km, le 100km et l'ultime 160km.

Ces courses durent plusieurs heures et même parfois, plusieurs jours. Pour pouvoir conquérir ces distances, il faut une préparation sérieuse incluant une planification de sa nutrition et de son matériel utilisé durant l'épreuve. Toutefois, bien que cet accomplissement paraisse titanesque, il est accessible à beaucoup de gens, moyennant une préparation adéquate en termes de temps et d'effort physique.

La plupart des ultra-marathons s'effectuent en sentier, dans la montagne et dans la forêt, bien que certains d'entre eux soient courus sur route et donc sur l'asphalte. Un aspect intéressant des ultras est que chaque parcours sera très différent en termes de terrain, de dénivelé positif et de difficulté. Tous ces aspects sont à prendre en considération lorsque l'on choisit son événement afin de se préparer adéquatement en entraînement.

Au sujet de l'entraînement, celui-ci demande une quantité significative d'heures par semaine sur une période de six mois à un an minimum. La préparation commence avec une quantité conservatrice de kilomètres, établie en fonction de l'expérience et du niveau de forme au moment du début de la préparation. Le volume d'entraînement sera augmenté de 5 à 10% par semaine. Par la suite, les semaines suivantes seront constituées majoritairement de sorties ayant pour but de développer les capacités aérobiques. Ces semaines ont comme objectif d'amener le coureur à courir « confortablement » pour une durée d'environ 3 à 4 heures. Trois ou quatre mois précédents l'événement, des entraînements comportant davantage d'intensité seront ajoutés à la semaine d'entraînement d'environ 15 à 20 heures à ce point de la préparation. Pour l'ensemble des entraînements, ceux-ci seront préférablement fait sur un terrain ayant des caractéristiques semblables à ceux de la course convoitée.

Bien que l'entraînement soit très important, d'autres aspects des ultra-marathons le sont potentiellement encore plus. Parmi ceux-ci, on compte la nutrition, le matériel utilisé et la mise en place de son « crew » ou équipe d'accompagnement. La nutrition est « ultra » importante. Même les professionnels ne sont pas toujours en mesure de réussir à ce niveau. Échouer dans l'élaboration de sa stratégie nutritionnelle ou dans son suivi durant l'épreuve peut mener à de gros problèmes digestifs et potentiellement, un DNF (Did Not Finish) à côté de son nom dans les résultats. Durant l'entraînement, il est important de tester sa nutrition et d'habituer graduellement le corps à performer et digérer en même temps. Il est évidemment possible d'aller puiser de l'énergie dans ses propres réserves de lipides mais cette option ne sera pas optimale à long terme.

Par la suite, le matériel utilisé est aussi à ne pas négliger. Un coureur d'ultra sera en mouvement pendant une durée de 4 à potentiellement 35 heures selon les courses. Il est donc primordial de demeurer confortable avec des vêtements adéquats et du matériel léger préalablement testé en entraînement. Le matériel à transporter par le coureur varie en fonction de la distance et de la course choisie. Celui-ci comprend habituellement la veste d'hydratation munie de poches pouvant accueillir la nutrition du coureur, une lampe frontale pour la nuit, des vêtements plus chaud et d'autres objets que l'on souhaite ne pas utiliser comme la couverture de survie, un sifflet ou une cloche à ours. Les différents événements ont une liste de matériels obligatoires à respecter à défaut de ne pas pouvoir débuter la course. Finalement, pour les événements plus longs, le coureur peut avoir droit à une équipe qu'il forme lui-même pouvant lui apporter du soutien durant la course avec une station de ravitaillement personnalisée contenant la nourriture préférée du coureur, ainsi que des vêtements secs et des encouragements. Vous pouvez maintenant constater que le monde de l'ultra est tout à fait particulier et demande une grande préparation.

Pour ma part, j'ai découvert ce sport dans les dernières années avec ma passion grandissante pour les sports d'endurance. Il y a 4 ans, j'ai commencé la course à pied et je me suis rapidement dirigé vers les plus longues distances de course à pied sur route. J'ai fait beaucoup de demi-marathons et un marathon durant mes deux premières années dans le sport. Par la suite, je me suis mis au triathlon et j'ai effectué le Ironman de Mont-Tremblant en 2018. Toutefois, bien que j'étais fier de mon accomplissement, je savais que mon corps pouvait aller encore plus loin. J'avais le goût de voir où je pouvais me rendre avec seulement mes jambes et ma tête. C'est à ce moment que j'ai découvert le monde de l'ultra. C'était pour moi un moyen de me fixer des objectifs à la hauteur de ce que je voulais accomplir dans le sport. De plus, cela représentait une opportunité en or de joindre trois de mes passions, soit la course à pied, le sport d'endurance et la nature. J'ai toujours été fasciné par la force du mental et j'ai toujours voulu mettre la mienne à l'épreuve et voir ou est ma réelle limite, si elle existe.

Courir pendant plusieurs heures peut sembler presque impossible et c'est ce qui est attirant pour moi dans les ultras. Rassurez-vous, la marche ou « power-hiking » est commune dans ces événements pour préserver l'énergie, surtout dans les montées. Toutefois, je vous assure que la force du mental est grandement mise à l'épreuve et ce, à de multiples reprises, durant un tel effort. Si ce sport pique votre curiosité et que vous vous sentez capable d'accomplir un tel défi, un kinésiologue peut vous aider dans votre progression vers cette ligne d'arrivée. Il est très important de ne pas augmenter drastiquement son volume de course, car des blessures seront au rendez-vous. Une évolution saine dans la course à pied est de mise, avec un marathon pour débuter, et ensuite les plus petites distances d'ultras. Pour ma part, j'ai débuté en 2019 avec un 55km et j'ai couru en 2020 un 80km. Je suis présentement en préparation pour le mythique 160km au Bromont Ultra.

Une chose est certaine, ce sport demande un investissement de temps et de volonté important. Par contre, les aventures vécues, les amitiés créées dans le petit monde de l'ultra et les paysages incroyables sont aussi agréables que le fait de traverser le fil d'arrivée. C'est un sport où la progression est beaucoup plus mise de l'avant que le but final, une progression dans laquelle l'on devient non seulement un meilleur coureur, mais une meilleure version de nous-même. Il faut apprendre à être patient et à écouter son corps ainsi qu'à respecter la nature qui nous entoure, car la montagne ne pardonne pas.

Envi d'en apprendre plus ou même de tenter votre chance ? Venez me rencontrer chez Kin Impact pour une évaluation. https://kinimpact.com/

 

Auteur : Vincent Auger cand. B.Sc. kinésiologie et athlète d'ultra marathon


Fond Qc Cancer Concerto oct 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Que la force soit avec toi

Que la force soit avec toi
Bourse Epiderma : Une Sherbrookoise se démarque

Bourse Epiderma : Une Sherbrookoise se démarque
Café William Spartivento dec 2020
NOS RECOMMANDATIONS
Une rencontre avec le père Noël en voiture à Windsor

Une rencontre avec le père Noël en voiture à Windsor
Une artiste sherbrookoise remporte le concours SLAM Québec-France

Une artiste sherbrookoise remporte le concours SLAM Québec-France
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Fond Qc Cancer Concerto oct 2020
Inscription Infolettre EstriePlus.com
Boucherie du terroir A nov 2020
 
Pierre-Olivier Pinard
Vendredi, 27 novembre 2020
Les gyms sont fermés.

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Centre 24 juin portes ouvertes nov-dec 2020
Plusieurs initiatives de la Ville de Sherbrooke pour un Noël plus radieux Par Maxime Grondin Mercredi, 2 décembre 2020
Plusieurs initiatives de la Ville de Sherbrooke pour un Noël plus radieux
L’Association des gens d’affaires du centre-ville de Sherbrooke nomme son nouveau comité exécutif Par Maxime Grondin Mardi, 1 décembre 2020
L’Association des gens d’affaires du centre-ville de Sherbrooke nomme son nouveau comité exécutif
Incontournable, la carboneutralité Par Yves Nantel Jeudi, 26 novembre 2020
Incontournable, la carboneutralité
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous